"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : Fêtes de fin d'année 2022
  Doodle : Il y a 58 ans naissait Ronit Elkabetz
  Chien de garde
  Changez de literie
  Doodle : Il y a 91 ans naissait Coccinelle

Trop embarrassant

Il y a 334 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (27153 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1906 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1767 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1215 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1137 points)
  Coincé  [Ecole/College] (993 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (966 points)
  Mise à l'air en forêt  [Ecole/College] (841 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (781 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (588 points)

Contribuez !!!

Liens


 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Cagibi
par Skinny le, 18/07/2008

A la faculté, l'épreuve reine du bizutage s'appelait l'épreuve du cagibi.

Elle consistait à tirer au sort deux bizuts parmi les étudiants de première année. Si le sort tombait sur deux bizuts du même sexe (deux garçons ou deux filles), ils devaient se déshabiller entièrement. Si le sort tombait sur un garçon et une fille, ils étaient autorisés à garder leurs slips, à l'exclusion de tout autre vêtement.

Ensuite, l'un des deux bizuts était enduit sur tout le corps (à l'exception de la tête) de peinture jaune et l'autre de peinture bleue. Puis, les deux bizuts, ainsi peinturlurés, étaient enfermés dans un cagibi d'environ trois mètres carrés de surface, d'où ils n'étaient autorisés à ressortir qu'une fois devenus entièrement verts... Je vous laisse deviner comment ils pouvaient parvenir à ce résultat!

Bien entendu, avant de les laisser sortir, le bizuteur en chef devait vérifier qu'ils n'avaient plus sur eux la moindre parcelle de peinture jaune ou bleue... Il découvrait parfois, à cette occasion, quelques traces suspectes qui mettaient en joie les spectateurs...

Si un bizut prétendait sortir et qu'on retrouvait sur lui quelques traces bleues ou jaunes, il était aussitôt passé à la douche, puis peinturluré à nouveau avant de retourner au cagibi en compagnie d'un autre bizut...

Une fois seulement, j'ai eu l'occasion d'assister au châtiment d'un bizut récalcitrant: c'était un étudiant d'une vingtaine d'années, qui devait subir l'épreuve du cagibi en compagnie d'un autre garçon. Après s'être déshabillé sans rechigner, il refusa obstinément de se laisser peindre en jaune et de se laisser enfermer dans le cagibi. Le conseil des anciens se réunit d'urgence pour décider de son sort et le condamna à la peine du bannissement: ses vêtements lui ayant été confisqués, il fut poussé de force dans le coffre d'une voiture et abandonné en pleine campagne, nu comme un ver, à une heure de marche du campus...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2019-2021 tropbontropcon - CNIL : 1071593 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? | Page générée en 0.13 secondes.