"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : rentrée des classes 2018
  Le paradis, le chauffeur et le cure
  Doodle : 155e anniversaire de la naissance de Sergueï...
  Doodle : Il y a 100 ans naissait Léonard Bernstein
  Doodle : Ebenezer Cobb Morley’s 187th Birthday

Trop embarrassant

Il y a 244 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2631 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1795 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1606 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1170 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1088 points)
  Coincé  [Ecole/College] (966 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (905 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (757 points)
  Mise à l'air en forêt  [Ecole/College] (632 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (571 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Après la bataille
par Vae Victis le, 21/06/2018

Après la bataille, j’étais le seul survivant de mon régiment et je me suis retrouvé prisonnier des rebelles. Ils m’ont arraché tous mes vêtements, à l’exception de mon caleçon, et m’ont forcé à m’allonger sur le dos, à même le sol. Me voici attaché en croix, chacun de mes quatre membres étant solidement attaché à un arbre...

Alors que je suis complètement immobilisé, l’un des rebelles vient effleurer le devant de mon caleçon avec la pointe de son poignard, ce qui déclenche chez moi une érection réflexe. Puis il commence à découper lentement mon caleçon, en enfonce l’un des morceaux, roulé en boule, dans ma bouche et me bâillonne solidement avec le reste du tissu. Me voici attaché sur le dos, nu comme un ver, en pleine forêt, incapable de bouger et de crier...

Après m’avoir titillé le sexe pour me faire bander, les rebelles m’abandonnent en pleine érection, incapable de me branler pour me soulager. Ils sont partis et la nuit commence à tomber...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? | Page générée en 0.23 secondes.