"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : langages de programmation pour enfants
  Doodle : Il y a 131 ans naissait la perforatrice
  Doodle : Google rend hommage au Pad Thaï
  Rencontre ratée
  Pour lutter contre la grippe

Trop embarrassant

Il y a 235 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2578 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1738 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1502 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1135 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1044 points)
  Coincé  [Ecole/College] (929 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (879 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (746 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (552 points)
  Plumé par 2 filles au strip poker  [Ecole/College] (522 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Mon Bizuthage
par Francois le, 27/11/2017

Quand on rentre dans une école, il est une tradition que tout nouvel étudiant appréhende particulièrement. Moi comme les autres de ma promotion je n'en menais pas large mais en cette fin d'année scolaire, je me souviens de cette première journée et surtout j'attends avec impatience la rentrée pour, à mon tour, accueillir comme il se doit mes nouveaux camarades.

Premier jour de cours en ce mois d'octobre 1997. Je viens tout juste d'avoir 18 ans et pour moi c'est le vrai départ dans la vie, mes parents m'ont accompagné hier pour m'aider à m'installer dans le studio qu'ils ont loué pour moi tout près de l'école pour être sur que je travaille (les résidences d'étudiants on s'y amuse trop !).

Premier jour donc et je reste sur mes gardes. A chaque fois que je croise un ancien je m'imagine qu'il va m'attraper et s'amuser avec moi, comment je n'en sais rien du tout mais certainement à mes dépens. Mais les heures défilent en cette matinée et les anciens ne semblent pas prêter attention à leurs nouveaux collègues. Cela étouffe la peur qui m'avait crispé toute la matinée et puis cet après midi on doit aller, tous les première année, au stade à deux km, les anciens eux ont cours à l'école. On a donc plus à se croiser pour aujourd'hui, ouf demain sera un autre jour et je conclue que le bizuthage n'est plus ce qu'il était.... je souris intérieurement.

Apres déjeuner je rentre chez moi pour récupérer ma tenue de sport et à 15:45 je me retrouve devant le stade, comme indiqué sur le planning (16:00). Là mes collège de promo continuent d'arriver, l'air beaucoup plus détendus que le matin. A 16:00 tout le monde et là et un gars s'approche de notre groupe et nous montre la direction de notre vestiaire, les gras d'un coté les filles de l'autre. On pénètre dans cette salle et on se met en tenue, short et t-shirt. Comme l'avait ordonné le gars qui nous avait accueilli, on reste dans la salle en attendant notre prof de sport. Derrière la porte du vestiaire qui était restée fermée on entend un sacré vacarme, une autre école je me dit et puis la porte s'ouvre et là je reconnais plusieurs des 'anciens', pris au piège! ca va être notre fête c'est sur! et l'angoisse qui me reprend!

Le groupe d'anciens semble très bien structuré, le chef fait rentrer ses collègues par groupe de six. Chacun des 6 choisit son bizuth et le groupe de 12 ainsi formé quitte le vestiaire. Mon tour arrive et me voilà parti avec 5 de mes camarades je ne sais où et tout se passe sans aucune rébellion ce qui me surprend mais moi même qui ne suis pas pleutre suis le mouvement sans protester.

On se retrouve très vite dans une autre salle, le chef du groupe en blouse de labo commente et donne les ordres:

"bien mes bizuths nous sommes vos parrains, vous allez voir comme on vous aime bien et que c'est avec grand plaisir que nous vous accueillons parmi nous"

"parmi nous pas encore car pour être digne de notre école il va falloir satisfaire une petite condition"

"rien de bien méchant je vous assure et vous êtes libres de choisir votre sort"

Là le groupe des 6 anciens rigole et applaudit à tout rompre. Nous, nous restons tous proche l'un de l'autre comme si à 6 on était plus fort.

"Bien, l'examen que vous allez passer à pour but de démontrer que vous avez des couilles, dans cette école les gars sont des mecs alors voilà, vous voyez ce placard vous allez y rentrer 2 par 2. Vous vous foutez à poil, vous jetez votre fringues par la trappe, ici. Il n'y a pas de lumière vous serez dans le noir! on vous passera par cette même trappe 2 capotes, une chacun! On ne vous demande pas de vous enculer ou de vous sucer en fait vous faites ce que vous voulez mais vous devez nous retourner 2 capotes bien pleines en échange de quoi on vous refile vos fringues et c'est tout".

"Vous voyez rien de sorcier".

"Et si on refuse?" dit l'un d'entre nous?

"Vous avez le choix, soit on vous rase complètement les couilles, soit on vous balance, à poil, les chevilles attachées et les mains liées dans le dos dans le vestiaire des filles!"

Cette réponse me glace! Pas envie de me retrouver à poil chez les filles, la honte pour toute l'année et en plus si je me mets à bander!

Pas question de me faire tripoter les couilles par 6 mecs, et en pus je veux garder ma toison pubienne!

Tout d'un coup un doute m'envahit et plein de question me viennent. Est-ce que je vais arriver à bander et jouir, j'ai jamais fait çà en présence d'un autre gars? Et puis le placard est très petit on ne peut y rentrer à deux qu'en se serrant l'un contre l'autre? Et je me mets à regarder mes 5 collègues de galères. Je les dévisage, je cherche avec qui je préférerais me retrouver dans le placard. Un paraît très sympa et presque aussi sur de lui que moi. Je me place à ses cotés pour aider le sort.

Les 2 premiers gars sont choisis, ils entrent dans le placard et les 6 'anciens' frappent des mains. On devine qu'ils hésitent, rien ne se passe.

"Alors les mecs vous voulez qu'on vienne vous chercher? vous avez encore 1 minute de réflexion, si vous nous envoyez vos fringues on vous sort de là et vous savez ce qui vous attend"

Les chaussures sortent alors pas la trappe, puis les chaussettes, les shorts, les t-shirts et enfin les slips!

Applaudissements. le chef d'avance du placard et jette 2 capotes par la trappe.

Le petit groupe d'anciens entonne des chansons paillardes.

Au bout de quelques minutes deux mains sortent par la trappe tenant chacune une capote remplie de sperme! Tonnerre d'applaudissement! le chef s'avance du placard un seau à la main pour recueillir les enveloppes et jette rend les fringues de mes collègues.

Trois ou quatre minutes pour se rhabiller et les 2 gars sortent le sourire jusqu'aux oreilles fiers de leurs exploits. Les 2 sont accueillis par les 6 anciens qui les félicitent!

2ème groupe! C'est pas encore mon tour et ouf ni celui de mon pote élu!

Même rituel, l'un des 2 semble y aller gaillardement, sûrement rassuré d'avoir vu que les anciens avaient tenu parole. L'autre paraît plus hésitant!

Les fringues commence à voler rapidement! manque cependant un slip!

"Encore un qui hésite? c'est comme tu veux je file 1 capote à ton copain t'as jusqu'à ce qu'il ait fini pour te décider, ca va peut-être t'exciter!.... rire"

Vraiment l'autre semblait à son aise il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour rendre la preuve de sa masculinité.

"Bien on vient te charger mon grand"

Le chef ouvrit la porte, le gars était en slip, les bras en croix sur son torse.

"Qu'est-ce que tu choisis alors?"

"S'il vous plaît ne me foutez pas à poil chez les filles" il répond.

"Comme tu veux! Amenez moi le rasoir"

Le gars se laisse faire! 4 'anciens' le prennent par les pieds et les jambes. le chef descend son slip le long de ses jambes, et le dernier s'approche avec un rasoir électrique et une paire de ciseaux!

La vue de ce corps nu et de ce sexe de bonne taille même au repos me donne des frissons. sa belle toison d'or commence à tomber sous les coups de ciseaux! tout ca presque dans un silence religieux! on n'entend que le bruit des ciseaux et maintenant celui du rasoir électrique!

Son sexe est maintenant tout imberbe et quelle beauté, je n'avais jamais vu un mec rasé avant! Wow!! cela me procure une érection que je cache en mettant mes mains devant.

Le supplice terminé le mec se rhabille sans même dire un mot! et d'un coup tous les anciens applaudissent et lui donnent des tapes dans le dos en témoignage de sympathie! Un sourire illumine alors le visage du martyr qui comme ses collègues fait partie maintenant du groupe.

C'est notre tour maintenant, mon cœur reprend du rythme, je croise le regard de mon partenaire et on se dirige tous les deux vers le placard sans même qu'on nous le demande!

On y rentre en effet péniblement, la porte se referme sur nous et en effet il y fait très chaud et très noir. On est serré l'un contre l'autre difficile de faire autrement. Je glisse à l'oreille de mon partenaire

"tant fais pas ca va bien se passer et c'est pas grand chose en réalité, ils sont réglos! une petite branlette et hop!"

Nous voilà à nous déshabiller... le placard est si petit que nos torses se frôlent forcément! je sens ce torse tout mouillé de la sueur qui nous gagne rapidement et cela me provoque irrémédiablement une érection!

On est tout nus! une main pénètre par la trappe et me frappe sur l'épaule! d'une main j'attrape les 2 capotes! j'en donne une à mon collègue et je déchire l'autre pour m'emparer de ce morceau de latex!

Décidément, le placard est vraiment exigu je place ma tête sur son épaule et lui fait pareil, notre intimité est de plus en plus grande! en enfilant ma capote je sens son corps chaud et son souffle haletant passe dans mon dos et me donne une sensation que jamais je n'ai connu auparavant! à peine la capote enfilée je sens que je ne vais pas pouvoir résister longtemps. En un rien de temps je sens la sève monter et je gicle en me plaquant contre mon partenaire!

Reprenant mon souffle mais sans changer ma position je souffle à l'oreille de mon partenaire: "Excuse moi je sais pas ce qui m'a prit mais toutes ces histoires m'ont excité comme jamais. Vas y maintenant à ton tour"

Mon partenaire est resté collé à moi et je sens maintenant les mouvements de son corps au rythme des allez et viens que prodigue sa main droite sur son sexe! Au bout de 5 minutes de régime, je me remets à bander! Génial je me dis! Mais tout d'un coup il relève la tête et d'une voix tremblotante me dit à l'oreille

"j'y arrive pas, j'y arrive pas. on va me raser!"

"Cool essayes à nouveau, imagines que t'es tout seul à la maison, la branlette c'est bon non?"

"oui mais là je peux pas, ils vont me raser"

J'étais tellement excité et gêné pour mon pote qu'il me vient une idée.

"OK je vais t'aider, retires la capote et donnes la moi"

Il s'exécute et moi je prends l'ustensile déroulé et je l'enfile! Savoir que cette peau a été au contact de la queue de mon partenaire m'excite vraiment. J'enroule mon bras autour de sa tête et je commence les vas et viens!

Nos deux corps se heurtent à chaque mouvement! je sens à nouveau son souffle sur mes épaules je tarde pas à venir une deuxième fois! à ce moment on se serre très fort!

Je retire l'engin et lui donne. Il me remercie par un "T'es vraiment chouette merci beaucoup j'espère que je pourrai t'aider un autre jour"

On exhibe fièrement les deux capotes par la trappe et on récupère dans un tonnerre d'applaudissement nos fringues!

On se rhabille et sort de cette étuve, accueillis comme ils se doit par nos nouveaux compagnons!

Mon camarade de jeu me regarde et je vois cette fois ces yeux brillants, ce sourire complice, ses cheveux sont tout mouillés comme les miens je suppose et son t-shirt lui colle à la peau!

Tous les 12 ont sors de notre salle de jeu, et de retour en extérieur la brise me fait un bien immense!

Il est 6 heures et on rentre à pied vers l'école. Sur le retour je fais plus ample connaissance avec mon nouveau camarade, on se découvre des centres d'intérêt communs et je comprends qu'on est déjà devenus très amis! Avant d'atteindre l'école, on croise un autre première année qui nous prévient que ce soir ce sera le chahut dans la résidence d'étudiant, mieux vaut pas traîner là-bas et en tout cas vaut mieux s'enfermer à clé et ne pas répondre!

Mon ami habite la résidence, encore une épreuve pour lui, moi j'ai mon studio tranquille.

"Merde ils vont remettre ça!" me dit-il.

"Moi j'habite pas la résidence j'ai un studio à deux pas!"

"T'as de la chance toi"

"Bien si tu veux tu peux passer la soirée chez moi. J'ai un grand lit on peut partager aussi, on est très intimes maintenant"

Il hésite 0,1 seconde et me dit "T'es vraiment chouette OK!"

La suite est trop intime pour que je vous raconte, mais j'ai vécu la plus belle de toutes mes années d'études du premier jour au dernier. L'année prochaine Christophe et moi avons décidé de prendre un studio ensemble.

Vivement la fin des vacances!

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? | Page générée en 0.15 secondes.