"C'est arrivé"


 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)

 Les perroquets catholiques 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : Il y a 131 ans naissait la perforatrice
  Doodle : Google rend hommage au Pad Thaï
  Rencontre ratée
  Pour lutter contre la grippe
  Doodle : Joyeux Halloween

Trop embarrassant

Il y a 232 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2578 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1733 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1500 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1135 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1038 points)
  Coincé  [Ecole/College] (929 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (874 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (746 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (552 points)
  Plumé par 2 filles au strip poker  [Ecole/College] (522 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Limitless (suite)
par Anonymous le, 06/11/2017

Lundi 6 novembre

Nous sommes arrivés à destination hier en début de soirée. Après deux longues heures de route, la voiture s'est enfin arrêtée et ils m'ont fait sortir du coffre. On était au fin fond de la campagne, au pied d'un grand bâtiment.
Ils m'ont conduit devant une porte qui donnait sur un grand hangar, d'une centaine de mètres de long.

A l'intérieur du hangar, il y avait plusieurs dizaines de cages métalliques de toutes tailles et de toutes formes, les unes posées sur le sol, les autres accrochées aux murs ou au plafond. A l'intérieur de ces cages, on pouvait deviner la présence de formes humaines entièrement nues, à peine éclairées par une lumière blafarde.

Ce matin, je me suis réveillé, aussi nu que la veille, dans la cage qui m' été attribuée. Elle ne fait qu'un mètre et demi de haut, ce qui fait que je ne peux m'y tenir que couché, assis, accroupi ou à quatre pattes...

J'attends maintenant de connaître la date de ma libération, mais le bruit court parmi mes compagnons de captivité que certains candidats ont dû passer ici plusieurs mois, avant d'être relâchés, entièrement nus, à des centaines de kilomètres de leur domicile...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? | Page générée en 0.22 secondes.