"C'est arrivé"


 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)

 Les perroquets catholiques 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : Bonne rentrée des classes !
  Google : Il y a 44 ans naissait le hip-hop
  Doodle : Fête nationale du 14 juillet
  Doodle : 140e anniversaire de Wimbledon
  Doodle : Il y a 114 ans naissait Amy Johnson

Trop embarrassant

Il y a 227 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2567 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1713 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1483 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1130 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1028 points)
  Coincé  [Ecole/College] (929 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (869 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (746 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (548 points)
  Plumé par 2 filles au strip poker  [Ecole/College] (522 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
strip tease forcé au réveillon
par Anonymous le, 12/03/2013

Voici ce qui m'arriva lors de mon bizutage. Au cours d'une permanence, on s'était mis à jouer au baccalauréat (jeu de culture général, pour ceux qui ne connaissent pas). Celui qui perdait avait un gage.Ce n'est pas pour me jeter des fleurs, mais cette fois-ci, j'ai perdu la partie. D'habitude, les copains faisaient équipe avec moi, parce que j'étais très fort, mais pas cette fois.J'avais perdu et il me fallait passer par un gage, mais comme on était en permanence, qu'un autre cours allait avoir lieu, on a remis " ma peine " à plus tard.Le temps a passé et j'ai oublié l'histoire... mais à la fin du premier trimestre, soit aux vacances de Noël, une dizaine de camarades, moi y compris, filles et garçons, ont été invités par une copine, pour le réveillon, chez elle, dans sa chambre (elle venait de loin et ses parents lui payaient le loyer d'une chambre en résidence universitaire).Et le piège s'est refermé sur moi : avant de commencer la soirée du réveillon, l'une des personnes s'est rappelé du gage que je n'ai pas fait. A l'unanimité, les camarades ont jugé de faire ce gage, maintenant, avant le passage à la nouvelle année.J'étais d'accord, sans savoir de quoi il allait s'agir.Après un semblant de concertation, l'un deux, parlant au nom des autres a déclaré : Tu nous fais un strip-tease intégral ! "J'ai refusé. Non, tout ce que vous voulez, mais pas ça, pas ici, pas maintenant.Si, ici, tout de suite. Tu ne sortiras pas sans l'avoir fait. Et si tu ne le fais pas, c'est tout qui te foutrons à poils ! Tout de suite, deux personnes ont bloqué la porte pour que je ne sorte pas.La honte suprême de ma vie ! j'étais coincé. Suit un long silence où les personnes présentent s'entre-regardent.L'une des filles me dit : Quoi ? T'es pas fais comme tout le monde ? T'as quelque chose à cacher ? T'as pas de c... ?Les autres ont crié alors en choeur : A poil, à poil, à poil !Bon, mais j'enlève pas tout !Si, on a dit à poil ! A poil, c'est à poil ! Tout nu.Alors, j'ai voulu profiter de la situation.OK, puisque c'est la volonté générale et que c'est une dette d'honneur. Mais je fais ce que je veux, et personne ne touche.C'est dans un silence de mort, ponctué par des toussotements, des chuchotements que j'ai commencé à retirer mes fringues. D'abord le haut, j'ai fait ça très " professionnellement ", en faisant tournoyer chaque habit au-dessus de ma tête et en les jetant en direction des personnes présentes, le pull, chemise, débardeur vers les garçons, le pantalon, les chaussettes, vers les filles.Quand je n'avais plus que mon slip, j'ai dit : je l'enlève ou pas ? Vous voulez tout voir ou pas ?Personne ne répondit, quand l'hôtesse de maison a dit : c'est un gage, on a dit à poils, alors, oui.. Enlève tout.Et j'ai retiré mon slip ene cachant l'entre jambe et je l'ai posé délicatement avec une touche de sensualité, sur les genoux de la maîtresse des lieux. Celle-cie dit "mets tes mains sur la tête et promène-toi. Alors jai doucement et difficilement levé les mains pour les poset sur ma tete et je me suis promené comme ça dans le salon, autour de la table basse, entièrement nu.Tout le monde m'admirait en silence. Je voyais le regard des filles qui me toisait, de haut en bas. Certaines pressaient mes vêtements contre leur poitrine !Personne ne m'a touché, comme promis, quoique j'ai vu quelques bras s'élancer en ma direction, essayant de tâter quelque chose de moi !Au bout de 3 ou 4 tours de table, j'ai demandé à ce qu'on m rende mes habits. Mais, interloqués par la situation, il y eut quelques secondes d'hésitation !Et quand je me suis rhabillé, la soirée de réveillon a pu commencé.J'avais certes honte de ce que j'avais fait, je n'ai jamais oublié... D'ailleurs en écrivant ces lignes, je ressens l'émotion que j'ai eu à ce moment-là...Plus tard, une de mes amies présentes à ce strip m'a dit que je n'aurais jamais du aller si loin, que c'était une façon de me faire honte devant une autre fille qui voulait me voir tout nu avant d'entreprendre une relation avec moi... Bref, que je me suis fais piégé.Un copain m'a dit aussi qu'il n'aurait jamais fait ça et m'a félicité pour le courage que j'ai eu par cette action.

On en parle sur le forum...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? | Page générée en 0.17 secondes.